Le groupe

Au départ, Olivier (basse) et Jonathan (guitare), deux amis zikos partageant un goût prononcé pour le bon son, cherchaient à monter un groupe. Jusqu’ici, rien de bien nouveau…

Leur rencontre avec Francesco (batterie) lors d’une jam session parisienne va précipiter les choses.

Tous les trois commencèrent à se retrouver régulièrement pour jouer, créer et partager. Un beau jour, un tromboniste qui passait par là apporta la petite touche finale au projet… Nicolas (trombone) avait rejoint l’aventure !

Du boulot, de l’expérimentation sonore, des compositions et
des concerts aboutiront à l’enregistrement du premier album du groupe dans les studios de la maison des artistes de Chamonix. Un mélange explosif de groove et de rock instrumental, parfois à la limite du métal tout en conservant le coté improvisé du jazz… En bref, un joyeux bordel pouvant passer du calme à la tempête en un éclair !

Du jazz ? Du rock ? Non ! Du Groove rock !

Olivier Michel, Jonathan Baron, Francesco Marzetti, Nicolas Benedetti

Par la suite, on retrouvera le groupe en première partie de « La Caravane passe » au Lubbi festival, il partagera la scène avec « Soviet Suprem » au Hangar à Ivry, participera au festival Sur les Pointes de Vitry et se produira dans un bon nombre de salles parisiennes. Les prestations énergiques et originales de Bordelophone touchent un large public et ne laissent pas indifférent.

Premier album

Le groupe nous livre un premier album explosif, capable de passer du calme à la tempête en deux secondes chrono ! Des riffs implacables, un mix parfait de groove et de rock, parfois à la limite du métal tout mais en conservant le coté improvisé…

Une musique instrumentale à l’exception de la chanson single chantée par Sanseverino : « Jambon de Bruxelles, on s’en fout ».

Single « Jambon de Bruxelles, on s’en fout »

Né de la rencontre entre Bordelophone et Sanseverino, le titre raconte l’histoire d’un groupe de rock et de ses tournées vaseuses, ses galères sur la route et ses anecdotes de musiciens. Un Groove Rock puissant et la voix éraillée et gouailleuse de Sanseverino nous offrent un single énergique, qui vous restera dans la tête toute la journée !